Diaporama

Années 60

Le Zef, ou le dériveur à la chaîne

  • Publié le : 23/12/2008 - 14:10
Lancer le diaporama en plein écran
les moules en file d rsquo;attente sous le rail.

Les moules en file d’attente sous le rail.

Suspendus à la verticale, les moules passés à la cire de démoulage sont tenus par des étriers qui leur permettent de basculer à l'horizontale en cours de fabrication. © D D.R.

passage du gelcoat.

Passage du gelcoat.

Le gelcoat est passé au pistolet. A l'époque, on ne lésinait pas sur les épaisseurs ! Le bateau passe ensuite dans une première étuve où la chaleur accélère la polymérisation du gelcoat. © D D.R.

la plate-forme de stratification.

La plate-forme de stratification.

Au sortir de l'étuve, la coque, basculée à l'horizontale, arrive sur une estrade où est projetée une première couche de mat de verre. Les pistolets Rand, acquis aux Etats-Unis, constituent la pointe de la technique de l'époque. © D D.R.

une premi egrave;re couche projet eacute;e.

Une première couche projetée.

Utilisant de la résine préaccélérée, les pistolets projettent simultanément un fil de verre sectionné à grande vitesse avec, à intervalle régulier, une longueur de fil rouge permettant un contrôle visuel de l'épaisseur. © D D.R.

tissus de renfort.

Tissus de renfort.

Un roving est ajouté dans les fonds avant une nouvelle couche de projeté. Les stratifieurs travaillent sur deux bateaux simultanément, des ouvrières ébullant les tissus pendant que l'autre coque est traitée. Les Zef sont réputés pour leur solidité. © D D.R.

pose des caissons.

Pose des caissons.

Une fois la coque terminée, le caisson avant et les bancs latéraux, moulés séparément, sont collés en place, participant à donner de la raideur à la coque. © D D.R.

entr eacute;e dans l rsquo; eacute;tuve.

Entrée dans l’étuve.

La coque entre dans l'étuve pour une heure de à 60°C. En une journée de huit heures, les dix moules de la chaîne peuvent accomplir deux rotations complètes, permettant de monter la production jusqu'à 20 bateaux par jour. © D D.R.

d eacute;moulage de la coque.

Démoulage de la coque.

Sortie de l'étuve, la coque arrive sur une seconde estrade où elle est démoulée et placée dans un conformateur. Le moule est alors nettoyé et ciré en attente d'une nouvelle fabrication. De 1962 à 1972, 12 000 Zef ont été produits de cette façon. © D D.R.

l rsquo;atelier de menuiserie.

L’atelier de menuiserie.

L'intérieur de la coque est recouvert d'une peinture à gouttelettes multicolores puis les boiseries en sipo et contreplaqué sont mises en place à partir d'éléments préfabriqués. Le bois brut est mis à sécher six mois avant d'être travaillé. © D D.R.

le hall de finition.

Le hall de finition.

Les vernis polyuréthanes de l'époque, sensibles à l'humidité, sont la partie délicate de la fabrication. Environ 5 000 Zef ont été fabriqués avec des ponts en bois avant que soit adopté un pont polyester sur une coque munie d'une dérive pivotante. © D D.R.

rustique et efficace.

Rustique et efficace.

D'abord diffusé par un réseau commercial destiné aux adeptes du camping-caravaning, le Zef visait une clientèle qui n'avait jamais fait de bateau. Les voiles étaient confectionnées par des ouvrières qui assemblaient des toiles de tente ! © D D.R.

Photo 1/ 11
Vitesse
Lecture
Lancer le diaporama en plein écran

Les tags de cet article