Actualité à la Hune

Championnat du Monde de 8MJI - La Trinité 2014

Le 8 Mètre JI, voilier des têtes couronnées

A l’occasion du Mondial 8 Mètre JI à La Trinité, début septembre, ces magnifiques voiliers issus de la Jauge Internationale de 1906 ont confirmé l’engouement de quelques propriétaires pour la confrontation à haut niveau. Car ces monocoques fins, racés, techniques, redoutables au près et compliqués au portant, régatent régulièrement en Amérique du Nord et en Europe. Tanneguy Raffray, qui mène l’un des rares bateaux français, donne les clés de cette série élégante et dynamique.
  • Publié le : 22/09/2014 - 00:01

8mJI-La Trinité/mer 2014Départs disputés pour ce Mondial 8 Mètre JI à La Trinité avec du petit temps, des forts coefficients de marée et plusieurs rappels généraux avec pavillon noir – anciens ou modernes, il faut savoir gérer neuf tonnes de déplacement !Photo @ Jacques Vapillon / Sea & Co

Les 8 Mètre JI, comme les 12 Mètre JI (retenus pour la Coupe de l’America de 1958 à 1987) ou les 6 Mètre JI, découlent de la jauge métrique imaginée en 1906 à Londres. A cette époque, le yachting se développe fortement dans toutes les nations maritimes – États-Unis, Angleterre, France, Allemagne, Australie, Espagne, Scandinavie, Italie… Le problème, c'est que quasiment chaque nation – voire chaque région ou chaque club !– adopte une jauge spécifique qui génère des voiliers très typés pour ses plans d’eau spécifiques.

On voit ainsi naître les fameux «couloirs lestés» anglais, destinés aux rudes conditions en Manche, et les «plats à barbe» américains, larges, peu lestés, parfois à dérive, conçus pour les plans d'eau peu profonds de la côte Est. Peu de confrontations internationales existent, si ce n’est sur le lac Léman ou sur la côte Sud de l’Angleterre, voire lors de la Coupe de l'America.
 

Naissance d’une jauge mondiale

Ces jauges particulières sont souvent «à restrictions» : elles limitent la valeur d’un certain nombre de paramètres (longueur, flottaison, largeur, voilure ou poids, selon les cas…) pour garantir une similitude de performances sans pour autant imposer de concevoir des bateaux identiques (monotypes).

En 1901, le New York Yacht-Club prend l’initiative de refondre la Jauge Universelle sous la houlette du célèbre architecte américain Nathanaël Herreshoff (son portrait étonnant est à lire ici). Les Allemands, les Scandinaves, les Anglais et les Français répondent présents lors de la réunion de Londres, en octobre 1906, qui crée la Jauge Internationale (JI) à l’origine de dix classes de 5 à 23 Mètre (sans «s» final, rien à voir avec la longueur : il s'agit simplement du résultat d'une complexe équation), au futur plus ou moins glorieux.

Trois ans plus tard, 195 unités de Jauge Internationale régatent en Europe, dont 91 6 M JI, 59 8 M JI, 22 10 M JI, 14 12 M JI et 9 15 M JI ! Les Américains ne tardent pas à se rallier à cette jauge dite «métrique» qui prend en compte la longueur à la flottaison, la section immergée de la coque, le franc-bord et la surface de voile.

8mJI-La Trinité/mer 2014Le Championnat du Monde de 8 M JI à La Trinité, début septembre, a rassemblé 26 équipages venus du monde entier. Photo @ Bertrand Duquenne

Dès 1907, les plus grands architectes se penchent sur cette jauge et en particulier sur les «Eights» qui, avec leurs 14 mètres de long, leurs 80 mètres carrés de voilure au près et leurs neuf tonnes, permettent de jouer sur nombre de paramètres pour trouver la bonne équation. Parmi eux, les Ecossais Alfred Mylne et William Fife, les Norvégiens Johan Anker (le père du Dragon) et Bjarne Aas, les Anglais Morgan Giles et Charles Nicholson, l’Américain Olin Stephens, les Français Joseph Guédon, François Camatte…

De 1908 à 1936, les 8 Mètre JI sont même retenus comme quillards pour les Jeux Olympiques. A partir de 1958, ce sont les 12 Mètre JI qui font le spectacle grâce à leur adoption par la Coupe de l’America et le bois fait place à l’aluminium, puis aux matériaux composites. Les 8 M JI suivent l’évolution qui induit la séparation du safran et de la quille et l’installation de trimmer, d’où découlent les quatre séries retenues en 8 Mètre JI : les «First Rules», les «Vintage», les « lassiques» et les «Modernes».
 

Une série très classe

Il n’y a désormais que quelques architectes qui conçoivent des 8 M JI depuis le changement de 1960 : l’Allemande Juliane Hempel (Spazzo), le Britannique Ed Dubois (Gefion, Sarissa, Natural…), les Suédois Pelle Petterson (Spirit, Yquem, Mystery…) et Peter Norlin (Golden Feather), l’Américain Doug Peterson (Hollandia) et le Français Jacques Fauroux (Gaulois, Gitana, La Fayette, Fleur de Lys, Miss U…) – au total, une quinzaine de 8 Mètre JI seulement ont été construits depuis vingt ans.

La classe demeure forte dans 22 pays avec des flottes aux États-Unis (14), au Canada (16), en France (18), en Suède (18), en Finlande (9), en Suisse (13), en Allemagne (19), en Italie (10), en Hollande (5), en Grande-Bretagne (7), en Norvège (8)... Au total, l'évaluation donne 180 yachts naviguant toujours sur les 450 unités construites depuis 1907.

8mJI-La Trinité/mer 2014France sous le vent du suisse Carron II : les 8 M JI ont un tel VMG au près (de 60 à 65° bord sur bord !) qu’il faut anticiper chaque bascule de vent au risque de se faire rapidement décrocher…Photo @ Thierry Martinez / Sea & Co

Mais les 8 Mètre JI ne sont pas seulement des voiliers taillés pour la régate : ils devaient même à l’origine avoir des emménagements et nombre d’entre eux ont désormais un moteur in-board… qui est démonté pour les compétitions !

Ainsi, John Schlagel a parcouru plus de 50 000 milles en croisière le long de la côte de l’Amérique, du Canada et de l’Alaska sur son 8 M JI Aurora construit par Abeking et Rasmussen en 1928 et conçu par Starling. Taifun également a fait quelques voyages incroyables : après avoir gagné la médaille d’or aux JO de 1912 à Stockholm, le bateau est parti au Japon puis est revenu par la mer jusqu’au Portugal !

Les 8 Mètre JI ont traditionnellement toujours été les day-boats des aristocrates et des capitaines d’industrie. Les familles royales d’Espagne, de Norvège et de Suède ont régaté sur ces yachts et la Classe a toujours attiré les personnes atypiques qui avaient les fonds nécessaires pour acheter le meilleur. La famille Rothschild a navigué à leur bord à partir de 1924 et les générations suivantes possédaient encore un 8 M JI moderne.

Quelques propriétaires étaient particulièrement célèbres : la duchesse de Windsor en Angleterre, le baron Alfried Krupp von Bohlen en Allemagne, Marcus Wallenberg en Suède, Carl Siemens, Alphonse XIII d’Espagne, la Reine Victoria Eugénie… ou la Française Virginie Hériot.

Plusieurs architectes célèbres ont par ailleurs possédé leur propre 8 Mètre JI tels William Fife, Charles Nicholson ou Glen Coats. Le New York Yacht-Club a même soutenu la classe en 1928 en commandant onze «Eights» au chantier Abeking et Rasmussen…

8mJI-La Trinité/mer 2014Le Norvégien Wanda était l’un des plus beaux exemplaires de 8mJI «Classiques» présent à La Trinité, avec sa coque en acajou verni…Photo @ Jacques Vapillon / Sea & Co

Les quatre séries de 8 M JI

Depuis la modification de la jauge de 1960, on l'a vu, quatre séries sont retenues.

Les «Modernes» construits après cette date et qui disputent la Coupe d’Italie décernée par le Yacht-Club de Gênes depuis 1909.

Les «Classiques», construits avant 1960, mais qui ont subi des modernisations parfois profondes des coques, des plans de voilure, des safrans, des plans de pont ; ils disputent la Coupe Sira du nom du bateau du roi Olaf de Norvège ayant remporté la Kattegat Cup en 1939.

Les «Vintage» regroupent les bateaux construits avant 1960, mais qui ont été conservés au plus près de leur conception d’origine et qui disputent la Coupe Cartier créée en 1998 pour encourager les reconstructions à l’identique.

Enfin les «First Rules», bateaux dessinés selon la première jauge des 8 Mètre JI avec un gréement aurique.
 

Un 8 Mètre JI en quelques chiffres

Longueur de coque : environ 14 m
Flottaison : de 9,50 m à 9,75 m
Largeur : 2,45 m
Tirant d’eau : 2,00 m
Voilure au près : environ 80 m2
Voilure au portant : environ 210 m2

Déplacement :
de 8,6 t à 9,2 t
Lest : de 6 t à 7t

 

8mJI-La Trinité/mer 2014Le recouvrement des génois est énorme et la voile d’avant se porte jusqu’à 22 nœuds ! Les efforts encaissés sont colossaux sur des coques extrêmement fines au cockpit ouvert…Photo @ Thierry Martinez / Sea & Co

 

Interview de Tanneguy Raffray, propriétaire d'Hispania IV, 8 Mètre JI dessiné par Joseph Guédon en 1927

8mJI-La Trinité/mer 2014Tanguy Raffray, propriétaire d’Hispania IV, basé dans la rivière du Bono, vient régulièrement en découdre lors des Championnats d’Europe et du Monde avec son équipage amateur. Photo @ Dominic Bourgeois voilesetvoiliers.com : Les premiers 8 Mètre JI ont été construits très rapidement après l’adoption de la Jauge Internationale, en 1906…
Tanguy Raffray : Oui, dès 1907 ! Mais ensuite, les 8 M JI ont connu deux autres jauges : la réglementation d’origine jusqu’en 1919, a créé des bateaux relativement petits avec des gréements auriques. Après la Première Guerre Mondiale, la deuxième jauge (1919-1933) a permis d’allonger les flottaisons pour toutes les classes métriques avec des formes de carène très différentes et des gréements Marconi : les 8 M JI ont participé aux Jeux Olympiques de 1924 (victoire du voilier norvégien Bera dessiné par Johan Anker), de 1928 (victoire de Virginie Hériot sur Aile VI), de 1932 (victoire américaine de Angelita), de 1936 (victoire de l’Italie devant la Norvège et l’Allemagne).

v&v.com : Depuis quand la troisième jauge est-elle appliquée et reste-t-elle d’actualité aujourd’hui ?
T.R. : La troisième et dernière jauge a débuté en 1933. Elle a surtout permis un peu plus de rappel de lest et des mesures de chaînes un peu plus profondes. Les plus anciens («First Rules») sont plus courts et donc gréés auriques avec flèche ; on les trouve essentiellement sur les lacs comme celui de Constance – ils sont très rapides dans les petits airs… Actuellement, il faut aussi distinguer les «Modernes» d’après 1960, qui sont régis par la même troisième jauge mais qui ont des safrans suspendus et des bulbes à ailettes : Iroquois, un plan Stephens marque ce passage du classique au moderne. En même temps, les «Twelves» sont aussi passés de la quille longue au safran suspendu, puis aux quilles à ailettes avec trimmer : ils étaient capables de mieux remonter au vent, avaient moins de surface mouillée, étaient plus évolutifs sur les départs.

8mJI-La Trinité/mer 2014Raven, plan Alfred Mylne de 1938, s’est imposé parmi les «Classiques» en terminant 5e toutes catégories confondues !Photo @ Bertrand Duquenne

v&v.com : Où trouve-t-on des 8 Mètre JI aujourd'hui ?
T.R. : Ils sont regroupés par flotte avec en Europe, l’Allemagne, la Finlande, la Suède, la Norvège, l’Angleterre, la France et l’Italie. Autrement, c’est en Amérique du Nord avec le Canada où une vingtaine de 8 M JI navigue sur le lac Ontario, puis en Australie et au Japon (un). Le Championnat du Monde se déroule ainsi tous les ans en alternance entre l’Europe, comme cette année à La Trinité, et au Canada (à Rochester ou Toronto).

v&v.com : Pour ce Mondial 2014 à La Trinité, la flotte marque-t-elle le pas ou a contrario, indique-t-elle un renouveau ?
T.R. : Vingt-six bateaux étaient présents venant d’Australie, de Finlande, d’Angleterre, de Norvège, d’Autriche, d’Allemagne, des Pays-Bas, du Canada, de France. Les 8 M JI appartenaient historiquement aux grandes fortunes ou aux monarques parce que les Jeux Olympiques leur donnaient une connotation patriotique ! C’est pourquoi ça a mal tourné après les JO de 1936 à Berlin : les Italiens étaient soutenus par le Duce Mussolini et les Allemands étaient représentés par Alfried Krupp, industriel nazi… Avec le retour des JO après la Seconde Guerre Mondiale, c’est le 6 M JI qui a remplacé le 8 Mètre pour des questions de coût et de transport. Les 8 M JI ont réussi à perdurer soit parce qu’il y avait des flottes concentrées sur un plan d’eau, soit parce que c’étaient des voiliers de famille : beaucoup naviguaient en croisière parce que la jauge de l’époque imposait un certain confort ! Beaucoup de bateaux ont aussi émigré dans la Clyde…

8mJI-La Trinité/mer 2014Les Australiens de Juanita avaient fait le déplacement, mais n’ont rien pu faire face au Hollandais flottant : les conditions idylliques de la baie de Quiberon ont favorisé le plan Doug Peterson, très à l’aise sur mer plate.Photo @ Christophe Favreau

v&v.com : Vous êtes vous-même propriétaire d’un 8 Mètre JI royal !
T.R. : Oui, depuis 1978, quand j’ai racheté Hispania IV. C’était le quatrième bateau de la famille royale espagnole ; le premier était un 15 Mètre JI sur plans Fife, remis en état récemment, et ensuite, jusqu’à Hispania VII, ce sont tous des 8 Mètre JI… Hispania IV est un plan Joseph Guédon, architecte français très coté qui travaillait avec le chantier Bonnin d’Arcachon : il avait déjà dessiné Cupidon III pour la famille Rothschild, puis le Roi d’Espagne Alphonse XIII lui avait commandé son propre 8 Mètre JI en 1927. A l'époque, chaque nation avait sa Coupe nationale qui rassemblait les 8 de la région puisque les bateaux pouvaient soit rallier par la mer, soit être mis en pontée d’un cargo ou d’un yacht… 

v&v.com : Mais Hispania IV a rapidement quitté l’Espagne…
T.R. : Il a été racheté en 1932, et a navigué à Cannes, puis à Toulon et à Marseille. Il est ensuite venu en Bretagne Nord, où je l’ai acheté.
 
v&v.com : De quelle année date le dernier 8 Mètre JI construit ? Et quel était son prix?
T.R. : 2014 ! C’est Miss U, un plan Fauroux dessiné en 2008. Parmi les derniers, Hollandia, plan Doug Peterson, est sorti en 2004, Fleur de Lys (désormais Yquem II) en 2002 sur un dessin de Jacques Fauroux… Un «Moderne» coûte environ 350 000 euros, un Classique plutôt 500 000 euros.

8mJI-La Trinité/mer 2014Le 8 M JI allemand Anne-Sophie : sept équipiers ne sont pas de trop pour gérer les 80 mètres carrés de toile au près et des spinnakers de 130m2 !Photo @ Thierry Martinez

v&v.com : Comment ce Championnat du Monde est-il arrivé à La Trinité ?
T.R. : C’est la troisième fois que les 8 Mètre JI viennent ici, après l’Euro 1999 et le Mondial  2003 ! Les propriétaires adorent régater en baie de Quiberon, car le plan d’eau se prête parfaitement à ce type de compétition et de bateaux. Et, cette fois encore, les conditions de régate ont été parfaites : 10-15 nœuds de vent, mer plate, grands coefficients de marée… Le 8 mètre est un voilier très intéressant à exploiter dans les petits airs où il est redoutable, avec un VMG terrible ! Il y a sept équipiers à bord et il y a du travail pour tous…

v&v.com : Et c’est toujours le dernier-né qui gagne ?
T.R. : Non ! Parce que les bateaux sont complexes et longs à mettre au point. Miss U, par exemple, est dotée d’une quille tandem…

8mJI-La Trinité/mer 2014Hollandia est le nouveau tenant du titre après sa nette victoire à La Trinité, où le duo Fruytier-Vanhilst s’est adjugé cinq manches sur sept !Photo @ Christophe Favreau

Classement du Mondial 8 Mètre JI - La Trinité 2014

1. Hollandia (NED), J. Fruytier/R. Vanhilst
2. Yquem II (SUI), Jean Fabre
3. Juanita (AUS), Graeme Wood
4. Miss U (GBR), Avia Willment
5. Raven (CAN), M. Decelles/R. Self (1er des «Classiques»)